Plat Unique

Maîtriser

Le concept de repas sous forme de plat unique permet de maîtriser les associations et les quantités, rendant prévisibles les effets physiologiques (satiété, vécu, « calories » …).

Interactions observées

Les interactions entre aliments sont d’une grande complexité, et pas toujours connues. Ainsi pendant la mise au point du repas Violine, nous avons observé l’effet de 15 g de chou de trop ou d’un manque de 25 g de pomme dans la recette de base (plus de 400 g d’ingrédients au total) qui comptait déjà de la pomme.

Nous n’avons pas accepté ces effets.

Interactions documentées

Un exemple d’interaction documentée dans la littérature médicale est la carence en vitamine A causée par l’usage prolongé des margarines enrichies en huiles à acides gras polyinsaturés oméga-3 (par consommation de la vitamine A lors de la métabolisation de ces huiles). L’association des carottes et de l’huile riche en oméga-3 dans les repas BioLunch explique pourquoi l’effet positif est maximal : la fourniture élevée de vitamine A permet non seulement une bonne assimilation de cette huile, mais il reste encore assez de vitamine pour enrichir son propre stock.

Biolunch utilise au minimum une douzaine d’ingrédients par repas. A notre connaissance, les interactions constatées par Biolunch ne sont généralement pas documentées à l’heure actuelle.